Le projet américain de valorisation de l’agriculture baptisé « Feed The Future-Naatal Mbay » officiellement clôturé mercredi 15 mai 2019 a permis à 120 000 ménages agricoles du Sénégal d’accroitre leurs revenus de 30 % en quatre ans à la faveur des interventions des responsables du projet.

Cette cérémonie de clôture « marquera la fin des activités du projet et verra la participation de l’ensemble des acteurs du secteur agricole en particulier les chaînes de valeur céréalières (riz irrigué, riz pluvial, maïs et mil) », a noté l’ambassade américaine au Sénégal dans un communiqué transmis à la presse. Elle est co-présidée par le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Moussa Baldé, et le Premier Conseiller de l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique au Sénégal, Martina Boustani.

Le communiqué précise que l’évènement a été également « l’occasion de présenter au public les résultats majeurs de Naatal Mbay qui veut dire +rendre l’agriculture florissante+ en Wolof ». A en croire le document, le projet a été mis en œuvre dans les régions de Saint-Louis, Matam, Kaolack, Fatick, Kaffrine, Ziguinchor, Sédhiou et Kolda, de 2015 à 2019.

La même source ajoute que le gouvernement américain, à travers l’Initiative alimentaire pour l’avenir (Feed the Future) mise en œuvre par l’USAID, « a appuyé les objectifs du gouvernement du Sénégal de réduire la pauvreté et l’insécurité alimentaire des ménages ruraux les plus vulnérables en facilitant leur accès aux marchés grâce à Naatal Mbay ».

« Grâce à un investissement de 23,7 millions de dollars soit 13,8 milliards de francs CFA, sur quatre ans, Naatal Mbay a favorisé la croissance économique en permettant à 120 000 ménages agricoles d’accroître leurs revenus de plus de 30% », ajoute notre source.

Qui détaille que « ces résultats s’expliquent par la mise à l’échelle et la diffusion des technologies et de bonnes pratiques ; le renforcement de capacités, le développement institutionnel, le financement de la chaîne de valeur intégrée, les services de développement des entreprises, les réformes politiques et la promotion d’approches efficaces ».

La mise à l’échelle et la diffusion de technologies ont conduit à une croissance inclusive et une résilience dans les principales chaînes de valeur céréalières, peut-on lire dans le texte, rappelant enfin que les activités de Naatal Mbay ont contribué à créer de nouvelles opportunités pour les petits producteurs et les entrepreneurs privés dans le secteur des céréales.

Source : Vivafrik.com

Laisser un commentaire