Le recyclage, une initiative citoyenne et écoresponsable à pérenniser

Les pays du monde entier, notamment ceux du continent africain, sont submergés par des montagnes de déchets rendant la vie difficile à cause des odeurs nauséabondes qui se dégagent de ces immondices. Ainsi, pour préserver la santé publique, il urge de se débarrasser de ces ordures, pas pour les jeter dans la nature, mais pour les traiter afin de les donner une seconde vie.

Le recours au recyclage devient une nécessité impérieuse à pérenniser. Le recyclage se définit ici comme « un procédé de traitement des métaux, plastiques et déchets qui permet de réintroduire, dans le cycle de production d’un produit, des matériaux qui composaient un produit similaire arrivé en fin de vie ou des résidus de fabrication. Le recyclage a deux conséquences écologiques majeures à savoir la réduction du volume de déchets, donc de la pollution qu’ils causeraient (certains matériaux mettent des décennies, voire des siècles, à se dégrader) et la préservation des ressources naturelles, puisque la matière recyclée est utilisée à la place de celle qu’on aurait dû extraire ».

Le champ d’application technique et historique est très large, et peut par exemple inclure la refonte des métaux utilisés pour forger des armes dans les époques reculées. Sous cet angle, le recyclage représente une des activités économiques de la société de consommation. Certains procédés sont simples et bon marché, tandis que d’autres sont complexes et peu rentables. Dans ce domaine, les objectifs de l’écologie et ceux du commerce peuvent ainsi se rejoindre ou diverger ; la législation peut alors imposer la prise en charge de cette externalité. Ainsi, en particulier depuis les années 1970, le recyclage est-il une activité importante de l’économie et des conditions de vie des pays développés.

Dans les pratiques modernes, le recyclage s’illustre en premier lieu par le tri et l’apparition de centres de recyclage de matières plastiques, puis métalliques et de tous types de déchets. Ses buts concernent alors la réduction du volume de déchets et des pollutions variées qu’ils entraînent dans l’écosystème, et la préservation des ressources naturelles par le réemploi d’un matériau. Avec le compost et la transformation en énergie, le recyclage fait partie de la valorisation des déchets.

Le recyclage des déchets industriels s’effectue comme les déchets ménagers, à la différence, non négligeable, que certains déchets industriels sont toxiques et dangereux. Les déchets industriels qui peuvent être triés, collectés et recyclés sont de plusieurs ordres : des déchets inertes, des déchets industriels banals et des déchets industriels spéciaux.

Egalement, les filières de collecte et de valorisation des déchets industriels sont diverses : elles peuvent travailler sur un déchet en particulier comme des déchets issus de l’industrie automobile, des déchets de construction navale et des déchets nucléaires. Elles conçoivent aussi des procédés et des filières de tri, de récupération, de valorisation et de dépollution des déchets industriels.

Il s’avère que beaucoup de pays européens comme l’Estonie ou les pays de la Scandinavie tirent de l’énergie à partir de plus de la moitié de leurs déchets municipaux traités. Hormis l’énergie tirée du recyclage, ce procédé vise à aboutir à une prise en compte systématique de la fin de vie du déchet dès sa conception. Cette étape est appelé

Source: Vivafrik.com

Laisser un commentaire