Le programme YALI ouvre les candidatures pour une formation en entrepreneuriat et management public


Consolider la croissance, la bonne gouvernance, la paix et la sécurité, c’est l’objectif de cette nouvelle session de formation que vient de lancer le programme YALI. Ouverte sur trois thématiques aux ressortissants de 25 pays africains, la formation gratuite se déroulera sous le modèle hybride.

Le centre régional de Dakar (Sénégal) du Young African Leaders Initiative (YALI), une initiative qui appuie les jeunes Africains dans leur volonté de prendre en charge la transformation socio-économique de l’Afrique, a lancé un appel à candidatures pour sa 12e session de formation axée sur l’entrepreneuriat, le management public et le leadership.

Le projet cible des jeunes dont l’âge est compris entre 18 et 35 ans, ayant un potentiel en leadership et répondant aux critères suivants : être capables de lire et d’écrire en français, avoir un passeport ou une pièce d’identité en cours de validité, avoir accès à internet et à un outil informatique, et être disposés à mettre les compétences reçues pendant la formation au service de son pays et/ou de sa communauté.

Pour chacune des thématiques choisies, des exigences particulières sont demandées aux candidats. Le Programme de management public concerne les fonctionnaires, les contractuels de l’Etat, les employés du secteur privé ou les agents de l’administration décentralisée, ainsi que les porteurs d’un projet ou idée de projet dans le secteur public.

Le programme sur l’entrepreneuriat cible les porteurs de projet business et les entrepreneurs ou chefs d’entreprise. Quant au programme sur le leadership, il s’adresse aux porteurs de projet dans l’engagement citoyen, aux leaders de club de jeunes, d’association, d’organisation à but non lucratif, d’ONG ou d’organisations de la société civile et aux entrepreneurs sociaux. Le programme est ouvert aux jeunes Africains originaires des pays suivants : Bénin, Burkina-Faso, Burundi, Cameroun, Cap-Vert, Centrafrique, Comores, Côte-d’ivoire, Djibouti, Gabon, Guinée, Guinée Bissau, Guinée équatoriale, Ile Maurice, Madagascar, Mali, Mauritanie, Niger, Rdc, Congo, Sao Tome et Principe, Sénégal, Seychelles, Tchad, Togo

Les candidatures doivent être envoyées au plus tard le 26 mars 2021.

Source : Agence Ecofin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *