La Tanzanie adopte de nouvelles mesures pour encadrer les programmes d’enseignement à distance


La Commission tanzanienne des universités (TCU), un organe chargé de réguler et d’encadrer l’enseignement supérieur en Tanzanie, a publié de nouvelles réformes destinées à garantir la qualité des programmes ouverts à distance et en ligne (ODeL) dans les établissements d’enseignement supérieur.

Consignées dans le manuel des normes et directives pour l’enseignement universitaire en Tanzanie publié à cet effet, les nouvelles directives ciblent principalement trois domaines, à savoir : la qualité des programmes de formation, du personnel formateur et administratif, et la qualité des infrastructures.

Les programmes doivent être de la même qualité que ceux offerts dans les cours en présentiel et surtout avoir été au préalable validés par la commission. Les établissements sont également tenus d’établir des conditions d’accès flexibles aux étudiants.

S’agissant du personnel, la mesure insiste sur leur efficacité, autorisant même les établissements à nouer des relations avec des partenaires étrangers.

Les infrastructures doivent être équipées de bureaux administratifs et universitaires, de salles de lecture et de séminaire, de bibliothèques, d’espaces audiovisuels et de salles informatiques, avec une connexion Internet.

Les nouvelles règles restent en accord avec celles prescrites dans le cadre de l’espace commun de l’enseignement supérieur de la Communauté de l’Afrique de l’est. Ce d’autant plus que la Tanzanie est le seul pays d’Afrique de l’est à avoir une université nationale dédiée au mode de prestation ODeL, l’Open University of Tanzania.

Source : Agence Ecofin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *