Interview de Monsieur Joël Lehman SANDOUNGOUT directeur général de TRANS’URB

  1. ECONOMIE GABON +

Monsieur le Directeur Général la pandémie de la Covid-19 avec son cortège de désorganisations et réorganisations a mis votre entreprise face à de nouvelles responsabilités, importantes et cruciales. Comment avez-vous appréhendé ces nouvelles fonctions ?

Tout d’abord, cela a été pour moi un honneur d’être nommé à ce poste, et je profite de l’occasion pour renouveler mes remerciements et ma gratitude à l’attention de son Excellence Ali Bongo Ondimba et l’assure de la prise de conscience des responsabilités qui m’incombent et de ma pleine dévotion dans l’accomplissement des missions qui sont les miennes.

Ceci dit, et comme vous avez pu le constater le démarrage des activités de Trans’Urb ne s’est pas fait de manière habituelle dans la mesure où ce dernier fut accéléré par la pandémie de la Covid-19.

Nous avons dû faire face d’une part , en un temps record, non seulement aux contraintes habituelles de lancement d’une nouvelle  société au niveau administratif , matériel et  humain  et d’autre part, offrir aux populations qui allaient emprunter notre réseau, des bus en nombre suffisant , assurant confort et sécurité , mais surtout présentant toutes les garanties limitant la propagation de la Covid-19.

Cela ne fut pas de tout repos, mais nous avions pour objectif la concrétisation de la  vision des plus Hautes Autorités de l’Etat, la demande pressante des populations, mais surtout nous nous sommes appuyés sur les équipes déterminées, rompues à la tâche et qui n’ont pas compté leurs heures pour présenter aujourd’hui une société de transport en commun de qualité.  

2 .ECONOMIE GABON +

Monsieur le Directeur Général,  le transport disponible et gratuit des usagers, participait de la volonté et de la décision bien comprises de son Excellence Monsieur Ali BONGO ONDIMBA, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE CHEF DE L’ETAT, de faciliter le quotidien de ses compatriotes, au travers d’un certain nombre de mesures socio – économiques de soutien et d’accompagnement.

Quel a été l’engouement des librevillois à profiter de la gratuité du transport ?

Bien naturellement, la prise des mesures sociales de son Excellence, Monsieur ALI BONGO ONDIMBA qui n’est pas resté insensible à la détresse des populations gabonaises déjà ébranlées par la pandémie de la Covid-19, s’est manifestée par l’instauration de la gratuité au sein des transports en commun.

Par conséquent, ne serait – ce que  pas le nombre important de personnes qui empruntent chaque jour nos bus, nous pouvons dire que l’engouement des populations est totale. C’est donc avec énormément de satisfaction et de gratitude que les passagers ont accueilli ces mesures salutaires.

3 .ECONOMIE GABON +

Le nouvel écosystème économique créé par cette mesure du chef de l’État a mis en évidence des nouveaux impératifs de gestion et d’administration de votre entreprise.

  • Quelles stratégies de gestion nouvelles avez-vous convoquées pour les questionner ?
  • Quelles préconisations pertinentes avez-vous mis en œuvre ?

En plus de sa mission régalienne de transport urbain des populations, Trans’Urb peut également développer des activités commerciales assurant des sources de revenus supplémentaires.

Ainsi, la mise en place de la gratuité a complètement bouleversé le mode de gestion de notre entreprise, la privant temporairement de revenus issue de son activité principale qui est la vente de tickets de transport.

Ceci dit, conscient de cet état de fait, avec le soutien du Gouvernement et de notre Ministère de  Tutelle  de nouvelles stratégies  de gestion ont été mises en place pour assurer le fonctionnement quasi normal de la société, mais qui, par mesure de confidentialité ne pourront pas être présentées ici.  

4 .ECONOMIE GABON +

Monsieur le Directeur Général, cette situation nouvelle et impérieuse a-t-elle impacté les grands équilibres macro- économiques de votre entreprise ?

Vote trésorerie a-t-elle été obérée de façon significative ?

Avez-vous bénéficié des mesures spéciales d’accompagnement ?

En effet, au vu de la situation sanitaire inédite que le monde traverse, TransUrb, au même titre, si ce n’est plus, a vu son équilibre macro- économique fortement impacté.

Ainsi, en l’absence de trésorerie classique issue de la vente des tickets de transport en raison de la gratuité du transport en commun, TransUrb reste fortement  tributaire de l’apport financier du Gouvernement sous forme de budget d’investissement et de fonctionnement.

Par ailleurs, en raison de la Covid-19, Trans’Urb bénéficie également de mesures spéciales d’accompagnement qui sont des subventions exceptionnelles mensuelles de l’Etat qui lui sont allouées sous forme de prestations facturées.

Nous aurons du mal à répondre à cette question car comme souligné plus haut, nous avons démarré nos activités pour répondre à la mesure de gratuité du chef de l’Etat. Nous sommes en train d’éprouver le système de ticketing qui sera utilisé lors de la commercialisation.

  1. ECONOMIE GABON +

Monsieur le Directeur Général, la vocation spéciale par nature et peut être même par destination, de la structure que vous dirigez, est-elle compatible avec les principes fondateurs de bonne et saine gestion, ou avec l’orthodoxie comptable et financière ?

A cela, je vous répondrai par la positive dans la mesure où la gestion financière quotidienne est assurée par une Direction Financière et Comptable sous l’autorité de la Direction Générale.

Pour être plus complet, la bonne gestion financière de la société répond aux critères de bonne gestion établis par plusieurs entités qui font office de conseillers et d’organes de contrôle telles que le l’Agent Comptable et surtout, depuis le début de l’année 2021, le Contrôleur Budgétaire.   

Pour finir, et pas des moindres, l’appui de nos Ministres de tutelle, qui sont les Ministères du Budget et du Transport  parachèvent la présence d’organes de régulation et de contrôle assurant une gestion compatible avec l’orthodoxie comptable et financière  de notre société.

6 ECONOMIE GABON +

Monsieur le Directeur Général, de par le monde, la relance économique se structure et s’organise. Avez – vous élaboré un plan de relance ? Quelles en sont les composantes ?

Dès le lancement de la société, un plan de relance a été mis en place sous la forme de lancement commercial. Concrètement, comme indiqué plus haut, la poursuite de la gratuité réduit fortement les opportunités de développement commercial de la société.

Ceci dit , se tenant prête lors de la suspension de la gratuité par les plus Hautes Autorités, les équipes travaillent depuis des mois  sur le lancement d’une offre commerciale assurant la création de ressources propres de la société et répondant aux besoins de transport des populations pour leur proposer des produits et services adaptés à tous types de clientèle.

7 ECONOMIE GABON+

Monsieur le Directeur Général, afin d’optimiser les rendements de vos équipes d’encadrement et de production, avez-vous mis en place les indicateurs de performance ?

Bien qu’ayant seulement un an d’existence, mais l’optique d’assurer un bon rendement de ses équipes, les indicateurs de performance ont été mis en place.

Il s’agit notamment d’éléments de suivi administratifs telles que les comptes rendus de réunions systématiques au sein des équipes, des rapports de suivi pour le personnel d’encadrement, la tenue des Comités de Direction présidés hebdomadairement par le Directeur Général avec compte rendu au Ministère de tutelle, statistiques passagers, statistiques d’intervention de maintenance, statistique accidents, etc…

Plus récemment, en raison de la forte population d’agents d’exploitation (Chauffeurs et opérateurs), des pointeurs biométriques du personnel ont été mis en place pour réguler l’absentéisme. Par ailleurs, un système de tracking et de caméras au sein des bus est actuellement en finalisation.

 

8 ECONOMIE GABON +

Monsieur le Directeur Général nonobstant son jeune âge, votre entreprise fait montre d’une solidité, d’une qualité de prestations et d’une régularité qui en étonnent plus d’un.

Quel est votre secret ?

À cela, nous répondrons que nous n’avons d’autre choix que d’assurer la mission qui nous été confiée quant au transport des populations en zone urbaine et inter urbaine.

Les facteurs clés de succès qui permettent l’atteinte de nos objectifs sont un stratégique dosage  d’éléments tels que l’application de la ligne directrice de la vision des plus hautes Autorités, la contribution d’un personnel expérimenté et motivé, l’accompagnement de nos Ministères de Tutelle, et enfin la volonté de répondre aux besoins de transport des populations gabonaises, et cela en dépit des défis et challenges quotidiens.

 

9 ECONOMIE GABON+

Monsieur le Directeur Général pouvez-vous parler de l’approche genre dans votre entreprise ?

En êtes-vous à la parité homme – femme, y compris dans la production ?

Eprouvez – vous des difficultés à la mettre en place ?

En tant qu’entreprise citoyenne, Trans’Urb soutient, quand elle peut la promotion de l’approche genre.

Cependant, nous constatons pour le déplorer,  que le secteur transport étant un milieu fortement masculin, les figures féminines ne sont représentées que très faiblement.

En effet, en dépit des campagnes de recrutement encourageant les candidatures féminines, TransUrb ne compte dans ses effectifs que 11% de femmes. Nous dénombrons qu’une seule femme chauffeur par exemple, dont le visage a d’ailleurs été utilisé lors de notre dernière campagne de recrutement.

Les campagnes de sensibilisation dans ce sens vont se poursuivre dans la mesure où les femmes ont l’assurance d’être perspicaces, volontaires et déterminées dans l’accomplissement de leurs missions.

10 ECONOMIE GABON +

Monsieur le Directeur Général envisagez – vous à plus ou moins brève échéance si vous l’êtes pas déjà, d’être certifiée ISO ?

Bien naturellement, la certification ISO fait partie de nos objectifs à moyen et long terme. En effet, en raison de la nécessité de mise en place de procédures pour garantir une conformité des opérations, la certification ISO fait partie des grands chantiers auxquels s’attèlera notre société dès que les circonstances nous le permettrons.

 

11 ECONOMIE GABON +

Monsieur le Directeur Général, parlons des statistiques ; combien de personnes ont été transportées par Trans’Urb depuis le lancement de ses activités ?

Avez-vous établi des moyennes journalières, hebdomadaires, mensuelles ?

Les statistiques de transport sont établies quotidiennement et présentent  en cumulé, à fin Juin 2021 , près de  18 508 319 personnes transportés. Rapportée au mois, la moyenne de personnes fut de 1 052 000 en 2020.

 

12 ECONOMIE GABON +

Monsieur le Directeur Général sur le plan prospectif, pouvez-vous en quelques mots, nous faire part de vos ambitions ?

Avez – vous une feuille de route à suivre absolument, ou vous inscrivez vous dans la démarche des standards actuels, à savoir la flexibilité avec son corollaire de flexisécurité économique financière et managériale ?

Nos ambitions sont grandes mais restent adaptées à la vision des plus Hautes Autorités. En quelques mots, nous souhaitons répondre au cahier des charges qui est le nôtre, qui peut paraphraser notre signature institutionnelle ainsi qui suit « simplifier la vie des gabonais en leur donnant accès à un transport urbain moderne et de qualité adapté au plus grand nombre ».

Vu le contexte actuel, et en dehors des standards actuels, les maitres mots restent transparence, efficacité et résultats quant au mode de management.

 

13 ECONMIE GABON +

Monsieur le Directeur Général que voulez-vous faire de Trans’Urb en 10 ans ?

Avez-vous des axes de diversification à expérimenter ou à implémenter et générateurs de profits ?

De façon stratégique et progressive, en 1 an comme en 10, Trans’Urb a énormément de défis à relever. Plus globalement, Trans’Urb s’attelle à développer son réseau et améliorer son offre de produits et services aussi bien à Libreville qu’à l’intérieur du pays.

Plus précisément, comme déjà indiqué plus haut, nous souhaitons faire de Trans’Urb, une société leader de  transport urbain moderne, efficace et de qualité. Cela se fera notamment grâce à la vulgarisation de l’e-ticketing pour arrêter la manipulation des espèces par les chauffeurs, le renforcement du parc de bus et l’ouverture d’autres centres de dépôt pour densifier et fluidifier le réseau.  

Bien naturellement, la recherche de sources de profit, en sus de la vente de titres de transport classique, reste de rigueur, et sont par ailleurs en développement actuellement, pour assurer la pérennité de la société.

La présentation de ces actions seront dévoilées au moment opportun.

14  ECONOMIE GABON + 

Monsieur le Directeur Général, votre entreprise étant une entreprise du secteur public, êtes-vous soumis à une double tutelle technique et financière ?

Bénéficiez – vous d’une proximité fortement agissante pour le bien de l’entreprise ?

En tant qu’entreprise du secteur public, nous sommes bien évidemment soumis à une double tutelle d’abord technique du Ministère des Transports, et ensuite financière, du Ministère du Budget.

En raison des circonstances de lancement de notre société, de la jeunesse de celle-ci et surtout de son impact sur les populations gabonaises au quotidien, nous bénéficions d’une proximité agissante avec nos Ministères de Tutelle, et plus globalement avec le Gouvernement et les parties prenantes dont le but est d’assurer le développement et la pérennité de Trans’Urb.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *