Huawei se veut « partenaire majeur » de la République Démocratique du Congo dans la réalisation de son plan numérique


La première édition du forum E-DRC s’est déroulé les 19 et 20 février 2020 à Kinshasa sous le thème « Investir dans le numérique en RDC ». Organisé par le ministère des Postes, Télécommunications et Nouvelles technologies de l’Information et de la Communication (PT-NTIC), l’objectif a été de créer des partenariats public-privé.

À cette occasion, Huawei a signé avec le ministère des PT-NTIC un protocole d’accord, par l’intermédiaire d’Adam Ma Qianli, CEO de Huawei RDC et Augustin Kibassa Maliba, Ministre des PT-NTIC visant à renforcer leur coopération en matière de technologies de l’information et de la communication. Cette initiative ambitionne également de déployer des infrastructures de télécommunication en RDC.

Adam Ma Qianli, CEO de Huawei RDC a déclaré à ce titre qu’« en tant que partenaire stratégique de la numérisation de la RDC, Huawei souhaite réaliser de nouveaux investissements dans les infrastructures du pays. Nous voulons pleinement participer avec le ministère des PT-NTIC à l’élaboration du Plan numérique et nous espérons développer la couverture du réseau dans les zones rurales. »

« Au cours des dix dernières années, Huawei a été l’un des principaux fournisseurs de solutions de réseau 3G et 4G en RDC. La première phase du projet d’expansion du réseau backbone national, réalisé en collaboration avec la Société congolaise des postes et télécommunications (SCPT), a permis d’augmenter la capacité du réseau de large bande de 10G à 100G, améliorant considérablement la qualité du réseau backbone et devenant un projet pionnier dans la construction d’infrastructures des TIC en RDC », a-t-il ajouté.

Huawei investi depuis 2006 dans la construction numérique sur le territoire congolais collaborant ainsi avec plusieurs opérateurs locaux de télécommunication tels que Vodacom, Orange, Airtel ou encore la Société congolaise des postes et télécommunications (SCPT).

Par ailleurs, Huawei RDC a par le biais de son projet annuel « Future Seed Plan », sélectionné comme chaque année les meilleurs étudiants congolais qui se rendront en Chine pour étudier et échanger de manière approfondie sur les technologies de l’information et de la communication.

Source : Agence Ecofin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *