Environnement : Le Gabon et la RDC unissent leurs forces pour protéger la forêt équatoriale et son exceptionnelle biodiversité


Un mémorandum d’entente entre les deux pays pour la protection de la biodiversité a été signé jeudi 19 décembre 2019 à Libreville.

Cet accord, signé par les Ministres de l’Environnement des deux pays, Lee White pour le Gabon et Claude Nyamugabo Bazibuhe pour la RDC, vise à renforcer la coopération bilatérale entre les deux pays dans les domaines de l’environnement, de la gestion durable des écosystèmes forestiers, de l’industrialisation de la filière bois, de la conservation, de la gestion des aires protégées, ainsi qu’en matière de lutte contre les changements climatiques.

Ce mémorandum prévoit en outre la mise en place de programmes de renforcement des capacités techniques et scientifiques des États et des institutions partenaires dans les domaines précités.

« Le Gabon dispose d’une expérience dans le domaine de l’environnement depuis près de 120 ans. Il y a beaucoup à gagner dans une exploitation contrôlée et à une bonne gestion durable des ressources forestières. La RDC pourrait bénéficier de l’expérience gabonaise dans ces domaines », avait indiqué le chef de l’État de la République démocratique du Congo.

Le Gabon, « un modèle dont il faut s’inspirer » selon la RDC

Pour la République démocratique du Congo, le Gabon est « un modèle dont il faut s’inspirer » en matière de protection de l’environnement et en particulier de la forêt. A l’échelle de l’Afrique, le Gabon, qui abrite sur son sol l’un des deux poumons verts de la planète, la forêt équatoriale, est considéré comme l’un des pays les plus en pointe en matière de protection de l’environnement.

En septembre dernier, il a reçu un financement d’un pays tiers, la Norvège, pour un montant de 150 millions d’euros afin de soutenir ses efforts en matière de protection de la forêt. Une première historique. Lors de la COP 25 qui s’est tenue à Madrid en début décembre 2019, le Gabon a été désigné pour prendre la présidence du groupe des négociateurs africains sur le climat. Un choix qui n’est pas dû au hasard.

Source : www.lalibreville.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *