Echanges commerciaux avec l’Afrique : les USA annoncent un programme de 500 millions $ pour le secteur privé


Dans le cadre de l’initiative « Prosper Africa », l’USAID (United States Agency for International Development) va lancer début 2021, un nouveau programme de partenariat commercial et d’investissements entre l’Afrique et les États-Unis. D’une valeur de 500 millions $, il va créer des milliers d’emplois d’ici 2026.

L’administrateur adjoint par intérim de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), John Barsa, a annoncé le mardi 17 novembre 2020, le lancement d’un nouveau programme d’échanges commerciaux et d’investissements à l’échelle de l’Afrique, dans le cadre de l’initiative « Prosper Africa ».

D’une valeur pouvant atteindre 500 millions $ sur cinq ans, en fonction de la disponibilité des fonds, « ce programme phare proposera des services de soutien nouveaux et élargis afin d’accroître considérablement les échanges commerciaux et les investissements bilatéraux entre l’Afrique et les États-Unis », indique l’USAID.

Le programme fournira des services coordonnés en phase avec les besoins du secteur privé « grâce à une approche à l’échelle du continent, avec des bureaux satellites qui soutiendront l’Afrique du Nord et l’Afrique subsaharienne ». Il complétera par ailleurs, les autres outils dont dispose le gouvernement américain pour le commerce et l’investissement à l’aide de services personnalisés, allant du conseil aux entreprises et la facilitation des transactions aux interventions de politiques ciblées.

« Pour chaque dollar de fonds publics, Prosper Africa devrait lever plus de 9 dollars en investissement privé ; ce qui fournira des milliards de dollars en exportations et investissements et créera des centaines de milliers d’emplois africains et américains d’ici 2026 », indique l’Agence américaine.

Le lancement de ce nouveau programme interviendra au début de l’année 2021. Il devrait faire progresser les objectifs de « Prosper Africa », en augmentant le commerce, en stimulant les investissements et en soutenant des conditions favorables aux entreprises.

Pour John Barsa, « il ne s’agit pas simplement d’un nouveau programme. C’est aussi une nouvelle façon de mener les activités qui augmentera de façon spectaculaire les investissements des USA pour la croissance de l’Afrique en tirant parti des ressources et de l’innovation du secteur privé ».

L’initiative « Prosper Africa » lancée par l’administration Trump en vue de remplacer l’African Growth and Opportunity Act (AGOA) vise à accroître de manière significative les échanges commerciaux et les investissements bilatéraux entre l’Afrique et les États-Unis.

Elle mobilise tous les services de soutien du gouvernement américain pour le commerce et l’investissement parmi l’ensemble des 17 départements et agences fédérales impliqués, afin d’aider les entreprises et les investisseurs américains et africains à identifier des partenaires, faire progresser les possibilités et conclure des affaires.

Source : Agence Ecofin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *