Lors du 35ème point de presse qu’il a animé le samedi 25 avril 2020, le Dr Guy Patrick Obiang Ndong, porte-parole du Comité de pilotage du Plan de veille et de riposte contre l’épidémie à Coronavirus (COPIL-Coronavirus), a révélé que le Gabon reste attentif à l’évolution du traitement malgache à base d’Artemisia. Ce dernier a toutefois réaffirmé que le traitement à l’hydroxychloroquine demeure le mode en vigueur dans la prise en charge des patients atteints. 

Interrogé sur le retentissement médiatique autour de la décoction développée à Madagascar, le porte-parole du Copil-Coronavirus a assuré que le comité scientifique suivait avec attention le développement de cette actualité. « Aujourd’hui on aimerait bien qu’on nous dise que ce traitement (à base d’Artemisia, NDLR) a permis la guérison de 100, 200 voire 1000 patients atteints de Covid-19 », a déclaré Dr Guy Patrick Obiang Ndong à propos du Covid-Organics.

En attendant donc de voir les résultats fournis par ce « remède », le vice-président du Comité de pilotage du Plan de veille et de riposte contre l’épidémie à Coronavirus a indiqué que le traitement à base de l’hydroxychloroquine reste en vigueur en raison des rémissions enregistrées. « Une bonne partie des pays africains qui pratiquent ce traitement dont le Gabon, voient les résultats. En moins de 2 semaines nous avons eu près de 30 personnes guéries », a conclu Dr Guy Patrick Obiang Ndong.

Il va sans dire que si le Covid-Organics, à base d’Artemisia annua et d’herbes médicinales, élaboré à l’Institut de recherche appliquée de Madagascar (IMRA) est admis comme remède officiel, le Gabon pourrait s’y tourner.

Pour information, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a reconnu que certains médicaments à base de plantes atténuent les symptômes du Covid-19, mais a précisé qu’il n’y a aucune preuve que ces substances préviennent ou guérissent la maladie.

Source : www.gabonmediatime.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *